Soutenir la recherche

Les handicapés moteur investis dans le projet Neurogel

Tétraplégiques et paraplégiques, au cœur du projet, sont les soutiens financiers de la recherche. Les handicapés moteur au sein de l’association sont les partenaires des équipes médicales.

Les patients au cœur du projet: inclure, pas exclure !

L’absence de véritable traitement, l’errance de la recherche depuis des années font que les personnes atteintes de paralysie et désireuses de remarcher se sentent à juste titre exclues.

Répondre au désir fondamental d’être debout des personnes handicapées constitue l’élément fondateur de l’association.


Pour nous, la personne handicapée moteur doit être associée et partie prenante de la recherche biomédicale au même titre que les pouvoirs publics ou le milieu médical. Les paraplégiques et les tétraplégiques ne peuvent ni ne doivent être exclus de la recherche biomédicale, ni être perçus seulement comme un volontaire ou un simple « cobaye » au moment des « appels d’offres » des sociétés bio pharmaceutiques ou des instituts de recherche. Non, le patient doit être en permanence au cœur des préoccupations, des dispositifs, des prises de décisions, ainsi que des protocoles de recherche.

Handicapés moteur soutien financier des recherches

L’association Neurogel en marche a tout d’abord soutenu financièrement le Docteur Woerly lorsqu’il était Président d’Organogel. Dès son retour en France, nous avons contribué à la médiatisation de son invention et avons demandé une dérogation au gouvernement français dans le but d’accélérer la mise en place d’un essai clinique.

L’association est approuvée dans sa démarche par nombre d’associations dont l’Association des Paralysés de France (APF), soutenus par de nombreux députés et surtout compris par les pouvoirs publics.

Pendant de longues années nous avons contacté des chercheurs ayant publié sur l’EPO et la progestérone appliquées à la régénération du système nerveux central, toutes les publications scientifiques et essais sur l’animal traitant de l’apport d’EPO-progestérone en vue de traiter les lésions du système nerveux central convergeant dans le même sens: UNE REGENERATION NEURONALE.

Durant cette décennie, la recherche a fait des progrès certains et beaucoup de travaux sont venus étayer et confirmer l’intérêt de ces deux hormones comme adjuvant au traitement des blessures médullaires.

De tous ces échanges, est sortie une hypothèse préclinique sur l’animal combinant le NEUROGEL™, l’EPO et la progestérone avec comme but le  retour des fonctions motrices et sensitives.

La vérification de cette hypothèse en stade pré-clinique nous a permis d’engager sa vérification au stade clinique sur l’Homme, ce qui fût une découverte fondamentale et profondément salvatrice d’espoir.

 Les autres articles de cette catégorie

Nous connaitre

Association handicapés moteur, paraplégiques tétraplégiquesNous connaîtreEquipe de Neurogel en marcheFaire Marcher les paraplégiquesOrganisation autour du projetInvention du NeurogelFaire marcher les handicapés moteur à nouveauPartenaires de Neurogel